Chercher le très haut

Quelque chose s’est cassé

Un bout de lacet accroché

De mes semelles usées

Le temps s’est mis à danser

Pourtant le ciel est bas

Ce matin je prend goût à la foi

Pourtant le ciel est bleu

De mes veines mon sang fait ce vœu

Je déteste la connerie

Les faux semblants et les polis

Je retrouve ma vie

Je l’avais quittée ainsi

J’irai par les chemins

De ces nuits au matin

Chercher le très haut

Au cœur des caniveaux

Auteur anonyme

Sum et Singulis

« Sum et Singulis » est la devise de la Comédie Française.

Etre ensemble et être soi-même.

Quelle auguste devise pour les démarches de cocréation, les dynamiques d’équipe et de groupe !

Devenir adulte

« S’assumer comme sujet c’est devenir adulte. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’y a plus d’enfant en nous, au contraire. C’est justement parce que cet enfant, nous nous en occupons, que nous pouvons devenir adulte. Les enfants abandonnés au fond de nous-mêmes réclament toujours cet amour des autres. Cet amour infantile devient une sorte de quête éperdue et perdue, d’autres en charge de faire naitre notre désir. Cette responsabilité, personne ne peut la porter. Une fois que cet enfant est accueilli, il n’y a plus que nous pour faire ce travail. Souvent cela nécessite de prendre soin de cette blessure au fond de nous, blessure que nous appelons enfant. La soigner, c’est faire advenir le sujet que nous sommes. Et ce sujet fier, se tient debout dans la société des Hommes, arrimé à son désir qu’il est le seul à pouvoir assumer. C’est cela être un adulte, c’est aimer l’enfant que nous étions et prendre soin de lui. C’est ce que nous cherchons sur le divan de l’analyste, cet enfant perdu. Et c’est parce qu’il est perdu qu’il prend tant de place, lui et ses blessures. » – texte de Joseph Renaud Parnassus